Communiquer avec bébé : Etape 3

Bébé commence à parler

Les gazouillis et les babillages sont le premier stade de l’apprentissage du langage. Et votre bébé est très avide de découvertes dans ce domaine. Profitez-en pour jouer ensemble en utilisant le langage.

Très vite, un bébé parvient à différencier les voyelles. Pour les consonnes, il faut attendre un mois environ avant qu’il puisse reconnaître les sons /pa/ et /ba/, par exemple. S’il perçoit les contrastes phonétiques, ce n’est pas pour autant qu’il parvient à les reproduire. Les « areuh » que certains bébés produisent ne sont en fait volontaires que vers 5 mois. Avant, ils sont juste des expressions non-maîtrisées de son ressenti (bien-être, malaise…). Si la communication est plus longue à venir, la compréhension, elle, ne l’est pas. Dès 4 mois, un bébé distingue son prénom d’un autre prénom du même nombre de syllabes.

Tous les enfants ne babillent pas, même s’ils en ont la capacité physiologique vers 7 mois. Tout dépend de leur personnalité. Certains choisissent néanmoins de répéter les syllabes qu’ils parviennent à prononcer pour s’entraîner au langage : ils font leur gymnastique linguistique. À 8 mois, les scientifiques estiment que l’enfant est capable de reconnaître un mot lorsqu’il est présenté dans une phrase. Il en retient d’abord le son, qui plus tard, vers 10 mois, deviendra porteur de sens.

C’est en moyenne à l’âge d’un an qu’un enfant prononce ses premiers mots. Il est d’ailleurs déjà en mesure de reconnaître les mots grammaticaux de sa langue (articles, auxiliaires…). Peu à peu, l’enfant commence à être capable de détacher un mot de son contexte : c’est-à-dire de le comprendre, même si ce qu’il représente est hors de sa vue. Son vocabulaire s’enrichit de plus en plus. Il connaît de nombreux mots sans pour autant être encore capable de les dire. Et à 15 mois, votre bébé comprend les phrases. En effet, à ce stade, il distingue les noms des verbes ou des articles et peut décrypter vos propos. Il perçoit alors la différence entre « Papa promène le chien » et « le chien promène Papa ».
Les recherches ont montré qu’à 18 mois, le vocabulaire de l’enfant s’enrichit considérablement. C’est à cette période qu’il va volontairement mettre de l’intonation dans ses propos : interrogations et exclamations deviennent intentionnelles. C’est aussi avant 2 ans que certains enfants commencent à formuler des phrases courtes, même si leur articulation est encore imparfaite. À cet âge, l’enfant ne maîtrise pas encore l’utilisation des mots de liaison mais construit des phrases dont la syntaxe est suffisamment correcte pour être comprise par un adulte.

À 3 ans, tous les enfants du monde ont une aussi bonne compréhension de leur langue maternelle que les adultes et parviennent à parler. Parce que leur appareil vocal n’est pas encore mature, ils éprouvent toujours des difficultés à bien articuler. Certaines consonnes peuvent aussi leur poser de vrais problèmes. Mais ils sont fins prêts à découvrir les joies de la conversation et vont devoir maintenant apprendre à écouter !

Ce n’est pas parce que votre enfant n’évolue pas exactement de la manière énoncée ci-dessus qu’il est nécessairement en retard. Comme dans tous les autres aspects de son développement psychomoteur, chaque enfant apprend à son propre rythme. Les âges ici indiqués ne sont que des moyennes, dans un domaine où la variabilité individuelle est importante. Néanmoins, si à partir de 18 mois, votre enfant ne semble pas comprendre ce que vous lui dites, il est nécessaire de s’interroger. Demandez-lui quelque chose de simple, sans joindre le geste à la parole. Si votre bébé ne réagit pas, il se peut qu’il souffre de troubles de l’audition. Au moindre doute, parlez-en avec votre pédiatre ou votre généraliste. Il saura vous rediriger vers les spécialistes compétents en cas de besoin.

Pour communiquer de façon positive et bienveillante avec votre enfant, je vous conseille le livre suivant :
La communication positive parents enfants

Les bébés sont des « éponges », ils ont « l’esprit absorbant » selon Maria Montessori. Il faut donc en profiter pour leur proposer un vocabulaire riche et même commencer à les habituer à une deuxième langue.

Romane participe à des ateliers Montessori depuis ses 17 mois, ce qui contribue à son éveil et au développement de son langage. Elle a également une intervenante Ecossaise qui vient chez nous une fois par semaine pour échanger et jouer avec elle, uniquement en anglais.

Quel a été le premier mot de bébé ?

Vous pouvez également lire les articles précédents :

Communiquer avec bébé

Communiquer avec bébé : Etape 1

Communiquer avec bébé : Etape 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *