Eveil aux langues étrangères

Pour nous le mercredi, c’est anglais !

 

On sait grâce aux neuro-sciences qu’il n’est jamais trop tôt pour exposer un enfant aux sonorités d’une langue étrangère. Dès lors que l’exposition se fait en douceur, dans le respect du rythme de vie de l’enfant et que l’approche est ludique et l’interaction humaine, une initiation à des sons étrangers ne peut être que bénéfique. Plus l’exposition linguistique est précoce et répétée, plus l’enfant sera en mesure de restituer parfaitement les sons, l’accentuation et la mélodie d’une seconde langue. Il n’est par conséquent pas nécessaire d’attendre qu’un enfant ait commencé à dire ses premiers mots en français pour commencer l’exposition à une deuxième, voire une troisième langue.

Apprendre une deuxième langue ne représente pas une surcharge cérébrale pour un enfant – contrairement à ce que cela peut être pour un adulte ! En réalité, tous les bébés naissent avec une excellente capacité de perception des sons, capacité qui s’amenuise avec le temps-pour finir par s’éteindre- si l’exposition à ces sons étrangers n’est pas entretenue. Le cerveau en vient à trier les sons qui ne sont pas nécessaires à l’enfant dans son environnement et ce, dans le but de se concentrer sur les sons “utiles” de sa langue maternelle. Ceci explique en partie pourquoi il est si difficile d’apprendre une langue étrangère une fois que l’on est adulte. Plus l’enfant grandit, plus il est atteint de « surdité phonologique », c’est-à-dire moins il entend les sons des langues qui ne font pas partie de son quotidien. Plus les enfants sont jeunes, meilleure est leur prononciation des phonèmes étrangers.

Nous avons une intervenante écossaise qui vient chez nous une fois par semaine pendant 1H. Elle parle exclusivement en anglais aussi bien avec Romane qu’avec moi. Nous passons 1H à jouer, chanter, lire, ou faire des activités manuelles…le tout en anglais. Romane commence déjà a nommer ses couverts en anglais et dit Hello (Elle a 20 mois). Elle adore son intervenante et l’attend avec impatience chaque mercredi 😉

Nous avons déjà voyager avec Romane à Londres, (et Amsterdam où nous parlions anglais). Elle a des livres en anglais et écoute également des comptines dans cette langue.

J’avais commencé à introduire l’anglais en m’aidant des livrets English for babies de Génération bibilingue. Un très bon support !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *